MENU Accéder au menu
 

Posturologie de l'enfant

Retourner à la page supérieure

Posturologie de l'enfant

Contenu en cours de réalisation

Dès sa naissance, l’être humain entame un apprentissage de la station verticale, une acquisition et une optimisation de son répertoire moteur et de ses différentes tactiques, qui ne seront matures que vers l’âge de 13 à 15 ans.

L’enfance est la période d’acquisition et de maturation de notre système postural d’aplomb durant laquelle l’enfant est particulièrement sensible aux perturbations internes ou externes.


L’enfance et l’adolescence sont donc une période essentielle pour la surveillance et la mise en place d’un traitement postural.

Par ailleurs, on n’aborde pas le traitement postural de l’enfant comme on aborde celui de l’adulte. En effet, si l’enfant est plus malléable et tolérant aux traitements posturaux, ces traitements devront être mis en place selon des critères de hiérarchisation spécifiques à certains stades de l’évolution ontogénétique (Vallier, 2014).

Christine Assaiante a permis d’identifier des périodes critiques qui correspondent à des périodes de changement de stratégie posturale.

Ainsi pour le thérapeute, il n’y a pas qu’un seul choix hiérarchique à privilégier pour mettre en place un traitement postural chez l’enfant. Ce choix doit être dicté selon les stades ontogénétiques.

Le système postural d’aplomb s’organise à partir de deux types de support :


Au cours des différents stades de maturation du système postural, le système nerveux va tour à tour privilégier l’un des deux supports de contrôle postural.

La prise en charge du traitement postural de l’enfant doit donc tenir compte des stades ontogénétiques de maturation posturale. La hiérarchisation du traitement postural devra être mise en place en fonction du système préférentiel associé à chaque stade

Chez l’enfant, traiter l’asynchronisme d’un capteur postural à l’aveugle sans tenir compte des stades ontogénétiques, et donc, sans hiérarchisation préalable, expose non seulement au risque d’aboutir à un échec thérapeutique mais surtout au risque de faire décompenser le système postural d’aplomb.

Principales pathologies l’enfant nécessitant un traitement postural pluridisciplinaire

Plagiocéphalie

Torticolis

Troubles de l’apprentissage et de la coordination

Dyslexies, dyspraxies

Troubles de la ventilation

Troubles de la marche

Scolioses et attitudes scoliotiques

Maladresse, vertiges, troubles de l’attention, chutes répétées …